top of page

Cinéma Aventure : Pourquoi la fermeture est inacceptable ?



Ce mardi 21 février, le cinéma Aventure fermait brusquement ses portes. La cause ? Une intoxication de la Galerie du Centre, en tout apparence survenue à cause d’un solvant de l’une des ongleries. Après une évacuation en urgence, les autorités ont rapidement pris la décision de fermer temporairement la galerie marchande, afin de laisser les spécialistes effectuer les contrôles nécessaires,


Problème : les vacances scolaires, qui ralentissent fortement le processus. Après un premier contrôle le 28 février ayant confirmé des lacunes dans la gestion des ongleries, aucune date de réouverture n’a été envisagée pour le cinéma. Comme l’affirme le directeur Jérôme Branders, les salles sont pourtant toutes équipées d’un système de ventilation aux normes et d’un plan d’évacuation en cas d’incident. L’absence de date de réouverture est d’autant plus injuste que cela fait des années que l’équipe du Cinéma Aventure tente d’interpeller les autorités au sujet des dangers liés à la manipulation de solvants dans les ongleries de la galerie, sans succès.


Mais concrètement, en quoi une fermeture, même temporaire, est-elle si néfaste pour la salle de cinéma ? Il faut d’abord revenir sur le contexte : après une année à alterner confinements et fermetures arbitraires, le milieu des arts du spectacle a été considérablement fragilisé par la Covid-19, bien plus que l'Horeca. Même rouvertes, les salles ont beaucoup de mal à retrouver les fréquentations pré-pandémie, le public ayant acquis de nouvelles habitudes de consommation lors des confinements successifs. À titre d’exemple, si l’année 2022 a été plus rentable que 2021, on considère que le public aurait diminué de près d’un tiers par rapport aux chiffres de 2019. Une chute colossale.


Dans cette période éprouvante, les vacances scolaires sont toujours une occasion précieuse pour attirer les familles avec des œuvres plus accessibles. Le cinéma Aventure ne s’y était pas trompé, avec une programmation riche et variée censée plaire à tous les publics. Pas de chance donc, l’incident chimique a mis un douloureux point final à ces ambitions. Chaque jour, l’Aventure se voit contraint de faire une croix sur certaines sorties prometteuses - The Fabelmans, le dernier Spielberg, sorti la semaine dernière ou The Son diffusé depuis ce mercredi - et d’annuler bon nombre d’événements et autres avant-premières. Un énième coup dur pour ce lieu de cinéma.


Alors que le milieu de la culture s’est longuement plaint de la gestion politique durant la pandémie, la prise en charge de cet incident semble être une nouvelle preuve du manque d’investissement et de soutien des autorités à l’égard des salles de spectacle, toujours dans les normes et pourtant systématiquement désavantagées. En espérant que cette fermeture ne se prolongera pas davantage et que l’Aventure pourrait ouvrir ses portes avant les sorties des nommés aux Oscars The Whale et Empire of Light la semaine prochaine…

Comments


bottom of page