top of page

Critique : Les damnés ne pleurent pas, de Fyzal Boulifa

Dernière mise à jour : 19 août 2023

Mais ils ne rient pas non plus

@ Frakas Productions

Comment (ré)écrire son histoire ? Selim, 17 ans, n’a pas de nom de famille car pas de père. Une identité à trouver. Fatima-Zahra, sa mère, empreinte de dualité comme l’illustre son double prénom, piétine, hésite, se cherche dans le regard de l’autre masculin quitte à mentir. Dans ce second film du Britannique Fyzal Boulifa, ce couple mère-fils sont les damnés.


Rejetés par leur propre famille, agressés, volés, utilisés, et sans le sou, ils migrent de ville en ville au Maroc, atterrissant finalement dans les ruelles animées de Tanger. Les nouvelles rencontres, sexuelles et professionnelles pour Selim, amoureuses et intéressées pour sa mère sont au même égard sacrificielles. À la manière du Mamma Roma de Pasolini, le don de son corps est ici une porte de sortie, un espoir d’une future vie meilleure. Des espoirs déçus qui ne les verront, pourtant, jamais verser une larme.


Interprété avec brio par le binôme Aicha Tebbae et Abdellah El Hajjouji pour la première fois devant la caméra, ce portrait d’une relation mère-fils en désagrégation questionne aussi la possibilité pour deux outsiders vivant à la marge de la société, archétypes que le réalisateur aime à mettre en scène, de s’y faire une place. Bref de changer et de s’intégrer. Car comme le dit Fatima-Zahra “Seul Dieu ne change pas”.


Dans cette tragédie, les apparences, les images (celles du film captées par la cheffe opératrice Caroline Champetier sont d’ailleurs magnifiques) sont primordiales pour subsister. Dire la vérité peut coûter un potentiel mari. Un fils. De là à cacher la réalité sous une masse de fond de teint ? C’est en tout cas sous un masque de beauté que Fatima-Zahra feinte pour tenter de survivre. Comme un clin d'œil à la star déchue Joan Crawford, mélange de glamour et de scandales qui joua en 1950 dans un film noir intitulé… The Damned Don’t Cry. Il n’y a pas de coïncidence.


Réalisé par : Fyzal Boulifa

Avec : Aïcha Tebbae, Abdellah El Hajjouji

Pays : France

Durée : 110 minutes

Sortie : 12 juillet



Comentários


bottom of page