top of page

Critique : Mi País Imaginaro, de Patricio Guzmán

La révolution a un visage de femme

© Cinéart.jpg

En octobre 2019, un vent de révolution souffle sur le Chili. Des milliers de personnes sont dans la rue, les places de la capitale Santiago sont noires de monde, les cris et la colère grondent. Le chant « Un violeur sur ton chemin » du collectif féministe Lastesis devient viral. La flamme qui a mis le feu aux poudres ? L’augmentation du prix du ticket de métro de 30 pesos. « Ce ne sont pas 30 pesos, ce sont 30 ans de faux progrès » scande le peuple chilien. Les trente ans écoulés depuis la fin de la dictature de Pinochet n’ont pas effacé la violence des disparitions, des assassinats, ni de la pauvreté créée par des politiques néolibérales dont le pays fut le laboratoire. Décembre 2021 : Gabriel Boric, leader de la gauche âgé de 35 ans, remporte la présidentielle face à l’extrême-droite, dans une explosion populaire d’effervescence et d’espoir.


Comment Patricio Guzmán aurait-il pu rater ça ? Expatrié en France, le cinéaste de 81 ans reste très attaché à son pays, dont il a fait le cœur de son cinéma. Depuis la mythique trilogie La Bataille du Chili (1973-1979), jusqu’au récent La cordillère des songes (2019), tous ses documentaires racontent, à travers des prismes différents, son passé meurtri. En 2019, « L’événement que j’attendais depuis mes luttes étudiantes de 1973 se concrétisait enfin » : un événement révolutionnaire, porté principalement par les femmes chiliennes, en première ligne des violences patriarcales, politiques et policières. À visage découvert ou non, elles témoignent face à la caméra de Guzmán. Leur parole accompagne les images fortes des luttes de rue, filmées au cœur de la foule, ou les surplombant au drone - le tout accompagné de la voix off du réalisateur. Le procédé est sans surprises : c’est celui que Guzmán emploie à chaque fois. Mais cette fois, c’est un film tourné vers l’avenir, plein de la résilience et la résistance tant espérées.


RÉALISÉ PAR : PATRICIO GUZMÁN

PAYS : CHILI, FRANCE

DURÉE : 83 MINUTES

SORTIE : LE 18 JANVIER



Comentarios


bottom of page