top of page

Top 2023 de la rédaction

Dernière mise à jour : 4 janv.


© Condor/MUBI

L'année 2023 se termine et il est l'heure du bilan ! Vous pouvez retrouver chacun de nos article dédié aux films en cliquant sur le titre. Voici donc le top 2023 des films de la rédaction de Surimpressions :


10. Barbie de Greta Gerwig et Une Vie comme une autre de Faustine Cros (ex-aequo)


On commence ce TOP 10 par un ex-aequo avec deux films pourtant très différents mais tous les deux féministes, à leur manière.


Chez nous, le Barbenheimer a un net gagnant - désolé Christopher Nolan : il s'agit du mastodonte Barbie, deuxième plus grand succès mondial de l'année ! Drôle, pétillant, méta, pop, le long-métrage est le blockbuster moderne qu'on attendait toustes pour cet été !


De l'autre côté du spectre, Une Vie comme une autre est un documentaire d'une rare intensité. Lorsqu'elle se replonge dans les images-vidéos de son passé, Faustine Cros ne s'attendait pas à redécouvrir en creux le malheur de sa mère, tristement réduite à son rôle de femme à foyer sans aspiration. Un récit essentiel qui revient sur une tragédie hélas très commune.


9. Yannick* de Quentin Dupieux


Après deux films moins marquants, Dupieux revient plus en forme que jamais avec Yannick, comédie en huis clos absolument hilarante où Raphaël Quenard campe un personnage savoureux, sorte de génie malgré lui qui s'improvise artisan du divertissement. Derrière le rire, l'un des films les plus sincères de son auteur.


8. How to Have Sex de Molly Manning Walker


Ne vous fiez pas au titre : le premier film de Molly Manning Walker n'a rien d'un manuel d'éducation sexuelle. Au contraire, la réalisatrice s'attache à montrer le contre-pied des Spring Breaks pour mieux sonder une réalité glaçante : celle d'une pression sociale étouffante et d'un consentement sous forme de zone grise. Nécessaire et foudroyant.


7. Les Feuilles mortes d'Aki Kaurismäki


Le capitalisme essore le prolétariat, l'alcoolisme se propage comme un virus, la guerre en Ukraine menace nos minces efforts de paix... Bref, la vie est dure. Pourtant, sans minimiser l'impact de tous ces maux contemporains, Aki Kaurismäki choisit d'espérer. La musique, l'amitié et surtout l'amour deviennent les remparts contre cette morosité dans ce film aussi minimaliste que touchant.


6. The Fabelmans de Steven Spielberg


Peu de cinéastes ont fait un tel retour en grâce que Steven Spielberg cette année : débarrassé de toutes velléités de grand spectacle, le cinéaste revient sur son enfance et l'inauguration de sa passion cinéphile à travers une fresque intime, dans l'ombre du divorce de ses parents. Un long-métrage très marquant et peut-être le meilleur film de son auteur depuis au moins vingt ans.


5. TÁR de Todd Field


On poursuit avec les films américains de prestige avec TÁR, insaisissable portrait d'une compositrice renommée accusée d'harcèlement sexuelle. Non content de s'emparer de plusieurs thématiques qui font l'actualité, le long-métrage transcende par sa haute tenue formelle, son atmosphère vénéneuse à la lisière du fantastique ainsi que son interprétation, Cate Blanchett trouvant ici un de ses meilleurs rôles.



Deuxième documentaire de cette sélection et pas des moindres : le Lion d'or 2022 ! Racontant l'histoire de l'artiste-activiste Nan Goldin ce long-métrage de Laura Poitras possède une férocité politique qui n'a d'égal que son intensité émotionnelle. Un immanquable.


3. Simple comme Sylvain de Monia Chokri


L'amour, cela pourrait être simple. Sauf que l'amour, c'est précisément ce qu'il y a de plus compliqué. Entre désir, fidélité, couple et passion, Monia Chokri dessine l'itinéraire d'une quarantenaire intello coincée dans une crise permanente. Hilarant et d'une grande inventivité formelle, Simple comme Sylvain est une romance d'une richesse thématique étourdissante, qui profite en plus d'un beau regard féminin sur ses personnages.


2. Anatomie d'une chute de Justine Triet


On a beaucoup parlé de cette dernière Palme d'or, à raison. Loin d'être un simple film sur l'appareil judiciaire, Anatomie d'une chute ausculte l'impossibilité de la vérité à travers une narration d'une grande maîtrise, le tout saupoudré d'une vraie modernité dans le portrait de Sandra, femme davantage jugée pour son émancipation que pour ses hypothétiques crimes. L'interprétation merveilleuse de Sandra Hüller joue évidemment un grand rôle dans l'impact du long-métrage.


1.Aftersun de Charlotte Welles


Il est là ! Notre top 1 ! Fausse chronique estivale et vraie drame en sourdine, Charlotte Welles tire une grande puissance mélancolique de ces quelques jours de vacances à priori anodins. Paul Mescal, figure opaque et silencieuse, conserve en lui toutes les stigmates d'une douleur insondable qui ne sera jamais verbalisée mais qui n'échappe pas à la mise en scène. Grâce à son épilogue d'une puissance émotionnelle dévastatrice, grâce à la justesse du regard de sa réalisatrice, grâce à cette réflexion sur les souvenirs et les choses qui nous ont échappées, Aftersun est notre top 1. On en pleure encore.


Sur ce, on se revoit en 2024 pour d'autres merveilles du Septième Art !


*Article à découvrir avec les rattrapages 2023 dans notre n°12, disponible dans votre cinéma à partir du 3 Janvier !

bottom of page