top of page

Critique : Le retour, de Catherine Corsini

Dernière mise à jour : 19 août 2023

Passé recomposé

© Athena

Révélation de La Fracture, le précédent film de Catherine Corsini, Aïssatou Diallo Sagna, aide-soignante de profession, avait reçu en 2022 un César pour sa puissante prestation. Dans une envie de « l’emmener ailleurs », la réalisatrice lui a confié le premier rôle de son nouveau projet, inspiré en partie de sa propre vie. Le Retour est donc double : réel pour celle qui le signe (son père était originaire de Corse) et fictionnel pour l’héroïne du film . Quinze ans après avoir quitté l’île à la hâte avec ses deux bébés sous le bras, Khédidja prend le bateau dans l’autre sens pour la première fois. À ses côtés, ses filles se souviennent à peine du lieu qui les a vues naître. Farah, l’aînée studieuse, vient d’être admise à Sciences Po et appréhende la rentrée. Tout le contraire de Jessica, benjamine intrépide qui vit au rythme de ses envies.


Trois femmes aux trajectoires distinctes, et un passé trouble à recomposer : voilà la trame de cette chronique familiale estivale, qui évolue avec fluidité entre baignades, rencontres, révélations et expérimentations. Distillant des questionnements politiques dans les conversations sans en faire son sujet, Corsini compose un film conscient de son époque, porté par les interprétations incarnées de Virginie Ledoyen et Denis Podalydès en bobos dépassés, aux visages frais (Suzy Bemba, Esther Gohourou, Lomane de Dietrich). Là où La Fracture évoluait dans un chaos éclairé au néon, Le Retour offre une mise en scène plus classique, qui sert son sujet, sans toutefois le sublimer. Le résultat, agréable même si prévisible par endroits, convainc sans sortir du lot pour autant : rien ne fait tache, mais rien ne s’élève. Le jury de Cannes semble l'avoir ressenti : malgré le parfum de scandale accompagnant sa sélection au Festival, le film est reparti sans prix ni fracas.

DE : Catherine Corsini

AVEC : Aïssatou Diallo Sagna, Suzy Bemba, Esther Gohourou, Virginie Ledoyen,

Lomane de Dietrich, Denis Podalydès

PAYS : France

DURÉE : 110 minutes

SORTIE : 12 juillet




Comments


bottom of page