top of page

Critique : Simple Comme Sylvain de Monia Chokri

Marivaudage moderne

© Cherry Pickers

C’est quoi l’amour ? Voilà, en substance, la question que pose la comédienne et réalisatrice canadienne Monia Chokri dans son troisième long-métrage. Après La femme de mon frère (2019) et Babysitter (datant de 2022 et hélas inédit en Belgique), celle qui fut notamment révélée dans Les Amours Imaginaires de Xavier Dolan en 2010 a depuis amorcé un virage plutôt réussi derrière la caméra.


L’amour, c’est parfois simple comme Sylvain, ce beau gosse qui débarque sans crier gare dans la vie bien rangée de Sophia, professeure d’université. Mais l’amour, c’est parfois compliqué, car Sophia est déjà en couple avec Xavier. Une union stable et de longue durée, qui repose sur une forte complicité intellectuelle à défaut d’activité sexuelle (ils font chambre à part). Tiraillée entre le corps et l’esprit, Sophia se confie à sa meilleure amie Françoise. Cette dernière est en couple avec Philippe, avec lequel ils se disputent pratiquement aussi souvent qu’ils font l’amour. Et puis il y a aussi les parents de Xavier, qui débarquent régulièrement, et dont le couple se délite au fur et à mesure que la mémoire du père de Xavier s’effrite. On s’embrasse, on hésite, on plaisante, on se dispute, on s’évite : l’amour, finalement, c’est toujours pareil, mais c’est toujours différent.


Entre embrassades, scènes de dîner, et discussions de couple aux répliques ciselées, Simple comme Sylvain apparaît comme un marivaudage moderne à l’accent québécois. À travers les choix de Sophia et de son entourage, le film questionne l’amour au croisement du désir, des classes sociales et de la fidélité – le tout avec une certaine hilarité. Pétillant, pop et politique, le tout est porté par une esthétique seventies chic, de la police de caractères stylisée du générique en passant par les styles vestimentaires ou les mouvements de zoom inattendus de la caméra. Le résultat, à la fois rétro et contemporain, fait rire autant qu’il fait réfléchir.


RÉALISÉ PAR : MONIA CHOKRI

AVEC : MONIA CHOKRI, MAGALI LÉPINE-BLONDEAU, PIERRE-YVES CARDINAL

PAYS : CANADA, FRANCE

DURÉE : 110 MINUTES

SORTIE : LE 8 NOVEMBRE

Comentarios


bottom of page