top of page

Critique : Blue Jean, de Georgia Oakley

Une femme sur le fil

« Un récit d’émancipation contemporain et intemporel »
© Cinéart

Angleterre, fin des années 80. Les beats de New Order passent à la radio, Margaret Thatcher est Première Ministre, et la Section 28 vient d’être votée. Aboli en 2003, cet amendement visait à interdire la « promotion de l’homosexualité », notamment dans les écoles publiques. Professeure de sport dans une petite ville du Nord, Jean (Rosy McEwen, une révélation) a appris à bien séparer public et privé. La journée, la jeune femme apprend à ses élèves à manier le ballon, et se fond discrètement dans la masse du corps enseignant. Le soir, elle rejoint sa copine Viv et leurs amies lesbiennes au bar queer du coin. Pas vraiment dans le placard mais pas vraiment « out » non plus, Jean est en équilibre sur un fil tendu. Quand elle découvre Lois, une nouvelle élève, parmi les fréquentations de son bar préféré, la cloison soigneusement érigée entre ses deux univers menace de s’effondrer…


Pour construire l’histoire de Blue Jean, Georgia Oakley a puisé dans de nombreux récits de lesbiennes de l’époque. Contrairement au personnage de Viv, dont le look et l’attitude reflètent son activisme, Jean n’est pas dans une démarche militante. Elle se débat avec ce conflit intérieur, parfois très maladroitement – mais il est clair qu’elle devra trancher. Récit d’émancipation plein de douceur mais sans grandes surprises dans sa narration, Bue Jean se démarque par sa superbe mise en images. Son esthétique eighties est précise et pointue sans toutefois forcer le trait, des looks capillaires à la bande-son pop-punk en passant par la photographie délicatement bleutée (après tout, Le bleu est une couleur chaude…).


Classique sur le fond et original sur la forme, Blue Jean est ainsi à la fois contemporain et intemporel. Un peu comme les pantalons du même nom…

RÉALISÉ PAR : GEORGIA OAKLEY

AVEC : ROSY MCEWEN, KERRIE HAYES, LUCY HALLIDAY, LOIS JACKSON

PAYS : ROYAUME-UNI

DURÉE : 97 MINUTES

SORTIE : LE 7 JUIN



Comments


bottom of page