top of page

Notre critique de Dream Scenario de Kristoffer Borgli

Dernière mise à jour : 21 mars

Un rêve, de quoi tuer

© A24

Et si du jour au lendemain, vous apparaissiez dans les rêves de centaines de personnes ?Propulsé de l’anonymat à une soudaine effervescence autour de vous, vous garantissant une célébrité et un succès vertigineux ? C’est ce qui arrive à Paul Matthews, un homme aussi lambda que son nom, professeur d’université frustré, marié et père de deux enfants. Dès lors, il devient une sorte de coqueluche médiatique, courtisé, autant par les femmes que par la presse et une agence de com’.


Nicolas Cage prête ses traits à cet homme penaud et risible, rêvant d’une gloire trop grande pour lui et finalement mal ajustée. Bien que son besoin d’attention soit humain et compréhensible, on a du mal à compatir avec ce personnage, malmené par le cinéaste norvégien Kristoffer Borgli. Son entourage n’est cependant pas épargné : comme dans Sick of Myself, on retrouve autant d’opportunistes que d’amis déloyaux. 


Difficile de ne pas voir dans Dream Scenario une critique d’un capitalisme exacerbé et de ses travers : dans cette concurrence déloyale de l’image, être consiste à être vu. Exister à tout prix est le mot d’ordre et cet “à tout prix” est le terrain de jeu de prédilection du réalisateur. Avec ce nouveau long-métrage, Borgli continue de se moquer de notre soif d’attention, d’une forme d’idiotie contagieuse et des postures grégaires - on peut douter de sa critique de la cancel culture, qui est soit de trop soit trop légère. Dans le contexte actuel, tout dépend toujours de qui la définit, quand et comment.

 

Le cinéaste pousse le trait pour proposer une fiction presque aussi décalée que Sick of Myself. Dream Scénario paraît néanmoins plus sobre (y compris dans les couleurs), moins inédit et jouissif, comme si le cinéaste s’était étonnement retenu. Les ingrédients restent pourtant les mêmes : teinté d’horreur et d’humour noir, le tout est savamment chaotique et paroxystique, fidèle à l’univers de son auteur. 


RÉALISÉ PAR : KRISTOFFER BORGLI

AVEC : NICOLAS CAGE, JULIANNE NICHOLSON

PAYS : ÉTATS-UNIS

DURÉE : 101 MINUTES

SORTIE : LE 20 MARS

Comentários


bottom of page