top of page

Critique : La Petite Bande, de Pierre Salvadori

Dernière mise à jour : 22 févr. 2023

Les 500 coups

© Le Parc

Les Goonies. Stand by Me. L’histoire du cinéma ne manque pas de films de jeunes. Avec La Petite Bande c’est au tour du réalisateur Pierre Salvadori de nous servir sa version du club des cinq. Mais tout commence à quatre, lorsque Cat, Fouad, Antoine et Sami, flirtant doucement avec la pré-adolescence, s’engagent dans une folie : incendier l’usine polluant leur maquis corse. Une idée qui, forcément, tourne mal et débouche sur la prise d’otage du patron de l’usine. Cet imprévu entraîne des désaccords au sein du groupe et des votes renvoyant nos héros dos à dos, deux contre deux. Pour arriver au bout de leur projet, un nombre pair ne fonctionne pas. Deux bras, deux jambes… Il manque une tête à leur brigade. Cette tête frisée sera celle d’Aimé, jeune garçon martyrisé à l’école, laissé-pour-compte et narrateur du film.


Dans cette comédie buissonnière jubilatoire, héritière des 400 coups de François Truffaut, s’entremêlent message écologique, la puissance de l’amitié et l’ode à la nature, qui nous apparaît sauvage et belle mais menacée. Ajouté à cela l’intérêt constant du réalisateur Pierre Salvadori pour des personnages en plein apprentissage de la vie, bourrés de maladresse, et nous voilà avec le cocktail parfait d’une comédie efficace, engagée, humaine.


Car La Petite Bande n’est pas juste un divertissement. C’est aussi une fable intelligente qui questionne les rapports humains en mettant au centre de son intrigue la question du mensonge. Celui qui pousse chaque personnage à se lancer dans cette aventure ou bien celui du patron sur l’impact de son usine sur la faune et la flore locales. À la fin, les masques tombent, nous laissant quitter la salle un grand sourire aux lèvres.



RÉALISÉ PAR : PIERRE SALVADORI

AVEC : PAUL BELHOSTE, MATHYS CLODION-GINES, COLOMBE SCHMIDT

PAYS : FRANCE

DURÉE : 106 MINUTES

SORTIE : LE 22 FÉVRIER


Comments


bottom of page