top of page

Critique : Le Parfum vert de Nicolas Parisier

La comédie aux trousses

© Bizibi

Ça commence sur une scène de théâtre, celle de la Comédie-Française pour être précis, où un interprète s'écroule en pleine représentation. Le temps que le public comprenne qu'il ne joue plus, le voilà déjà mort, et son compagnon de scène se trouve accusé d'être l'assassin. Rideau, fini de rire ? Pas exactement. Comédie d'espionnage plus douce que drôle, Le Parfum vert fait parfois preuve d'un peu de gravité, mais le ton est dans l'ensemble plutôt léger et aventureux.


Suivant les pas de Martin, faux coupable anxieux prenant la fuite avec un naturel certain, le film nous embarque dans une aventure qui doit autant à Hitchcock qu'à Tintin. Le récit fait d'ailleurs un détour prolongé à Bruxelles, et gratifie son héros d'une comparse dessinatrice de BD. Entouré d'espions et d'assassins ayant recours à des méthodes archaïques pour faire passer leurs messages codés plutôt que d'utiliser leur GSM, ce duo d'innocents vogue à travers l'Europe avec un mélange détonnant d'angoisse et de légèreté.


Dans leur rôle respectif, Vincent Lacoste et Sandrine Kiberlain sont comme une évidence. L'attachant couple qu'ils forment à l'écran évoque quelques modèles hitchcockiens, tout en possédant une touche contemporaine. Rétro mais pas trop, Le Parfum vert ne se laisse jamais submerger par son réseau de références, éparpillant un peu partout ses propres préoccupations : les bouleversements politiques qui agitent l'Europe mais aussi l'identité juive de ses personnages, qui évoquent de manière frontale le sujet de l'antisémitisme.


Malgré quelques thématiques ambitieuses, cette comédie d'espionnage au charme discret est d'une saisissante modestie, qui perturbera peut-être plus d'une personne. Ne cherchant ni l'hilarité ni les sueurs froides, Le Parfum vert suit tranquillement sa route singulière. Mais il y a un indéniable plaisir à l'y accompagner.


RÉALISÉ PAR : NICOLAS PARISIER

AVEC : VINCENT LACOSTE, SANDRINE KIBERLAIN, RÜDIGER VOGLER ET LÉONIE SIMAGA

PAYS : BELGIQUE / FRANCE

DURÉE : 101 MINUTES

SORTIE : LE 21 DÉCEMBRE








Comments


bottom of page