Critique : Nelly & Nadine de Magnus Gertten

Précieux secrets

© Dalton Distribution

Toutes les familles ont des histoires dont elles préfèrent ne pas parler. Certaines choisissent le silence par honte, d'autres parce que le passé en lui-même est trop douloureux pour être évoqué. De prime abord, le secret familial de Sylvie Bianchi appartient à cette deuxième catégorie. Dans le grenier de cette Française se cache une malle remplie de photos mais aussi de textes dans lesquels sa grand-mère, Nelly, relate sa vie et sa survie dans les camps de concentration. De manière tout à fait compréhensible, Sylvie a les larmes qui montent aux yeux dès que cet héritage est effleuré. Mais les archives familiales cachent quelque chose d'autre : la rencontre entre Nelly et une femme belge nommée Nadine Hang, la veille de Noël 1944, dans le camp de Ravensbrück.


Accompagnée par le documentariste Magnus Gertten dans son exploration du passé, Sylvie y découvre un secret qui n'en était pas tout à fait un, à savoir que Nelly et Nadine, qui ont vécu ensemble au Vénézuéla pendant plusieurs décennies, s'aimaient. Cette relation, qui avec le recul apparaît comme une évidence, a été cachée par les deux femmes à leurs familles et à leurs proches tout au long de leur vie. S’appuyant sur des saisissantes images d'archive et des textes poignants, le film s’empare de l'histoire à la fois tragique et émouvante de ces deux survivantes qui ont vécu leur amour malgré l'adversité.


Comme l'écrivaine et biographe Joan Schenkar le souligne dans une des scènes les plus puissantes du film, la plupart des histoires de ce genre sont perdues à jamais, parce que personne n'en parle, personne ne l'exprime. On pourra peut-être reprocher à Nelly & Nadine de s'éparpiller dans son récit, de laisser d'étranges zones d'ombres dans ce qu'il raconte, mais il ne fait aucun doute que ce qu'il exhume est important, salvateur et précieux.



Nelly & Nadine est à découvrir au Quai10 à Charleroi, aux Grignoux à Liège, et à Flagey ainsi qu'au Palace à Bruxelles.



RÉALISÉ PAR : MAGNUS GERTTEN

PAYS : BELGIQUE / NORVÈGE / SUÈDE

DURÉE : 92 MINUTES

SORTIE : LE 5 OCTOBRE