top of page

Critique : Renfield, de Chris McKay

Mon boss, ce vampire sanguinaire et moi

© Universal

Le saviez-vous ? Universal a, dans la foulée des succès de Marvel et DC Comics, tenté de se créer sa propre franchise, s’inspirant directement de ses Universal Monsters d’il y a près d’un siècle. Un échec cuisant sauce reboot de La Momie ou encore Dracula Untold, dont Renfield est l'un des derniers survivants. Ce énième retour de Dracula en vaut-il alors la chandelle ? Rafraîchissant dans son concept, le film nous place d'emblée du point de vue du “jeune” Robert Montague Renfield, serviteur de son état, face à un Dracula transformé en patron/compagnon aussi narcissique que terrifiant. Et qui de mieux pour l'interpréter qu'un Nicolas Cage en roue libre ? L'acteur aux mille grimaces s'en donne ici à cœur joie, cabotinant comme jamais. Face à lui, Nicholas Hoult fait un parfait petit souffre-douleur dans le rôle de Renfield, rebondissant très bien avec Awkwafina, qui joue la brutale et fonceuse Rebecca, seule flic vertueuse de la ville.


Entre quête initiatique du dépassement de soi, massacres à la chaîne quasi vidéoludiques et humour potache, Renfield tangue un peu dans son exécution mais réussit tout de même à nous tenir en haleine pendant son heure trente bien dosée. Le film, piloté par Chris McKay à qui l'on devait déjà le tout aussi atypique Lego Batman Movie, réussit même à intégrer des thématiques intéressantes autour de la codépendance et de l'importance de se détacher des êtres toxiques (surtout s'ils sont du genre à vous éventrer sans complexes).


Alors oui, on roule des yeux sur certains ralentis superflus, sur certaines tirades mielleuses, ou sur les quelques clichés survivants, mais à l'heure où la résurrection des mythes s'effectue à tours de bras pour le meilleur et surtout pour le pire, celui-ci a le mérite de nous avoir fait rire plus d'une fois. Un twist du film de super-héros entre gore et grotesque qui a le bon goût de s'inspirer du brutal Suicide Squad de James Gunn, lui aussi avec sa bonne dose de boyaux et d’humour sanguinolent. Bonne dégustation.



RÉALISÉ PAR : CHRIS MCKAY

AVEC : NICHOLAS HOULT, NICOLAS CAGE, AWKWAFINA

PAYS : ÉTATS-UNIS

DURÉE : 93 MINUTES


Comentarios


bottom of page