top of page

Critique : Return to dust, de Li Ruijun

Dernière mise à jour : 19 avr. 2023

Hommage à la terre

© September Films

Return To Dust. Retour à la poussière. Le titre international du nouveau film du cinéaste chinois Li Ruijun peut s’entendre de deux manières. D’abord, il fait référence au labeur sisyphéen des protagonistes, construisant inlassablement des maisons condamnées à être détruites par les bulldozers de Pékin, le tout contre une maigre rançon censée atténuer la cruauté du gouvernement. Ensuite, cette poussière renvoie plus largement au monde agricole, jadis indissociable de l’expansion chinoise mais désormais inutile, dépassé, voué à retomber dans un silence mortifère face aux progrès de la révolution post-industrielle.


Dans cet univers en déclin, la trame narrative demeure secondaire. La caméra du cinéaste fige davantage une routine de vie, un quotidien rythmé par un savoir-faire en voie d'extinction. La mise en scène s'attache à redonner une place à cette culture et traite ainsi les tâches agricoles avec une ampleur inédite. Par la lenteur du récit, par la beauté sidérante de cadres parfaitement composés, Li Ruijun immortalise cette existence paysanne avec un souffle grandiose, presque épique. Return To Dust est un film indubitablement contemplatif mais dans le contexte actuel, cette contemplation revêt une valeur politique, voire militante : ce n’est pas pour rien que l'œuvre a été brutalement retirée des écrans chinois alors qu’elle connaissait un vif succès commercial.


Au milieu de ces paysages faussement paisibles, Li Ruijun n’oublie pas ses personnages. Return To Dust est aussi le récit d’une rencontre, celle entre Ma, un vieil homme laconique et solitaire, et Cao, une jeune femme reniée par sa famille à cause de son handicap. Alors qu’ils sont d’abord réunis par un mariage arrangé, les barrières s’écroulent progressivement entre les deux êtres et le silence inaugural cède sa place à une affection sincère. Ensemble, ils sont le cœur battant de Return To Dust, le relais émotionnel qui permet à l'œuvre de dépasser le réquisitoire politique pour tutoyer les cimes du grand mélodrame.



RÉALISÉ PAR : LI RUIJUN

AVEC : HAI QING, WU RENLIN

PAYS : CHINE

DURÉE : 133 MINUTES

SORTIE : LE 5 AVRIL

Comentarios


bottom of page