top of page

Critique : Tirailleurs de Mathieu Vadepied

Père et soldat



D’emblée, l’intérêt politique de Tirailleurs est évident. En abordant l’histoire des soldats d’Afrique de l’Ouest contraints de se battre pour la France pendant la Première Guerre mondiale, le long-métrage de Mathieu Vadepied met en avant une page peu reluisante de l’Histoire nationale, qui mérite indéniablement d’être mieux connue. La simple existence du film a une portée forte, d’autant plus qu'il a pour acteur principal une personnalité bien connue des Français : Omar Sy.

Dans le rôle de Bakary Diallo, fermier sénégalais enrôlé dans l’armée française en 1917, celui-ci délaisse les facettes humoristiques qu’on lui connaît, pour le sérieux d’un homme qui ne veut qu’une chose : sauver son fils, recruté de force. Une tâche compliquée par l’attitude de ce dernier, transformé par l’armée et peu à peu conquis par l’esprit guerrier de son supérieur. La barrière linguistique est également un obstacle. Les soldats qui l’entourent ont beau avoir la même couleur de peau que lui, peu parlent la même langue.

Si le choix de tourner le film principalement en peul plutôt qu’en français peut surprendre, il est en accord complet avec les intentions de l'œuvre. Tourné caméra à l’épaule, Tirailleurs opte pour un dispositif cinématographique plutôt réaliste, et cherche ostensiblement à saisir un peu de vérité dans sa mise en scène. Là où le bât blesse, c’est dans l’écriture de certains personnages et de certaines situations, trop conventionnels ou trop peu crédibles pour convaincre. On pourrait également reprocher au long-métrage de Mathieu Vadepied un manque de réflexion sur les enjeux politiques plus larges de son récit. Le film parvient néanmoins à se rattraper dans sa conclusion, que nous ne révélerons pas, mais dont la puissance évocative et poétique permet au film de s’ancrer dans les mémoires, au-delà de la page d’Histoire qu’il évoque.


RÉALISÉ PAR : MATHIEU VADEPIED

AVEC : OMAR SY, ALASSANE DIONG, JONAS BLOQUET ET ALASSANE SY

PAYS : SÉNÉGAL / FRANCE

DURÉE : 100 MINUTES

SORTIE : LE 4 JANVIER





コメント


bottom of page