top of page

Flashback : Mission : impossible, de Brian De Palma


© Paramount

27 ans après sa sortie, le premier Mission : Impossible s'impose toujours comme un de meilleurs films d'action et d'espionnage de son genre. Peut-être parce que dès le départ, il fait preuve de la générosité qui caractérise la saga : générosité dans ses scènes d'action, à la fois grandioses et absurdes, mais parfaitement orchestrées, générosité de ses intrigues, trop riches, mais qui nous maintiennent de bout en bout en haleine. Rien de plus gratifiant que le travail bien fait, et Mission : Impossible transpire le savoir-faire, devant et derrière la caméra. Fer de lance de la saga, le film de 1996 est aussi, et surtout, une création de Brian de Palma. Le goût du voyeurisme du cinéaste derrière Body Double et Phantom of the Paradise se prête parfaitement à ce récit d'espionnage plutôt tordu pour un blockbuster estival. Tous ses outils de cinéma fétiches sont convoqués ici (contre-plongées, split-screens, ralentis) pour saisir au mieux le vertige de ce chassé-croisé entre espions en quête de frissons. Monté de main de maître par Paul Hirsch (Star Wars, Ferris Bueller), le film prend un malin plaisir à nous mentir par omission, déjouant expertement nos attentes, jusqu'à cette fabuleuse scène où les révélations d'un personnage sont directement contredites par l'image.


Indiscutablement, le film est aussi le produit de son époque. Avec ses espions qui regrettent la Guerre froide bien sûr, mais aussi ses personnages féminins pas tout à fait aboutis, son utilisation plus qu'étrange d'internet, ses effets spéciaux (légèrement) datés. C'est l'essor des effets numériques qui permet au film d'accomplir son climax ferroviaire, même si de nos jours, il y a fort à penser que Tom Cruise aurait trouvé le moyen de se retrouver réellement sur le toit d'un TGV lancé à toute allure. Qu'importe l’artifice : le charme opère.

RÉALISÉ PAR : BRIAN DE PALMA

AVEC : TOM CRUISE, EMMANUELLE BÉART, JON VOIGHT, VING RHAMES

PAYS : ÉTATS-UNIS

DURÉE : 110 MINUTES


Comments


bottom of page