top of page

Critique : Daaaaaali ! de Quentin Dupieux

Biopic trompe-l’œil

© Atelier de Production

Vous pensiez que Quentin Dupieux s’était assagi après Yannick, huis clos théâtral excellent mais inhabituellement ancré dans le réel ? Ce serait mal connaître le monsieur. Le voilà déjà de retour dans une œuvre aussi surréaliste et onirique que son sujet : Salvador Dali. Bien sûr, il aurait été surprenant de voir le réalisateur suivre les sentiers battus du biopic. Non, ce qui intéresse Dupieux n’est ni l’histoire derrière le peintre, ni son œuvre mais son rapport aux médias. Un rapport pour le moins atypique que le réalisateur expose à travers le regard de Judith (Anaïs Demoustier), une journaliste plongeant dans les méandres de la pensée de cette figure insaisissable pour lui consacrer un documentaire.


Comme à son habitude peu avide de simplicité, Dupieux délivre une vision unique de la personnalité si multiple et complexe de l’artiste qu’il ne pouvait la faire jouer que par plusieurs acteurs. Edouard Baer, Jonathan Cohen, Pio Marmaï, Gilles Lellouche, Didier Flamand et Boris Gillot se passent alors le relais, sans logique certaine, pour incarner Dali. Hommage à la folie et la liberté de ton de l’un des artistes les plus controversés du 20ème siècle, le film n’esquive cependant pas sa mégalomanie, les accusations de mercantilisme dont il a fait l’objet et son rapport au femme pour le moins problématique.


Plus que par cette interprétation à plusieurs têtes, c’est avec sa structure que Daaaaaali! marie la singularité du peintre espagnol et de son réalisateur. Ce dernier laisse libre court à sa créativité et injecte le surréalisme de son modèle dans un labyrinthe temporel brouillant tout repère. En résulte un film aussi épatant de maîtrise qu’hilarant dans son écriture et un comique de répétition qui sied parfaitement à son format concis (1h17 au compteur). Les blagues les plus courtes sont les meilleures. Avec Daaaaaali !, Dupieux l’a - encore une fois - bien compris !


RÉALISÉ PAR : QUENTIN DUPIEUX

AVEC : EDOUARD BAER, ANAÏS DEMOUSTIER, JONATHAN COHEN

PAYS : FRANCE

DURÉE : 77 MINUTES

SORTIE : LE 7 FÉVRIER

Comments


bottom of page