top of page

Flashback : The Wicker Man de Robin Hardy


© Studio Canal

Un policier (Edward Woodward) est envoyé sur Summerisle, une île des Hébrides, pour retrouver une jeune fille (Gerry Cowper) disparue. Si le point de départ de The Wicker Man est des plus classiques, son ambiance et les méandres de son intrigue le sont beaucoup moins ! Car tout cloche. Les parents de la petite ne semblent pas s’inquiéter de sa disparition, les habitants oscillent entre une joie débordante et des airs de conspirateurs. Quant au seigneur de l’île (Christopher Lee), il explique la prospérité de celle-ci par un étrange culte païen…


Lors de sa sortie, le film a détoné au sein de la production britannique : baigné par l’influence des années 1960, une certaine idée de la libération sexuelle et une subversion d’un folklore hétéroclite, il constitue une charge violente contre le conservatisme anglais. Le personnage de Woodward, sergent de police droit et puritain, est comme jeté dans un enfer hippie et l’autorité qu’il représente pourrait bien constituer le véritable antagoniste du film (même si celui-ci maintient son ambiguïté jusqu’au bout).


On considère en général que The Wicker Man a en partie fixé les codes de l’horreur folklorique ou folk horror (représentée par des long-métrages comme Pique-nique à Hanging Rock ou Midsommar). Comme le veut ce sous-genre, le film tient d’abord par sa tension sourde et le décalage de ses personnages, que par la peur. Si horreur il y a, elle est carnavalesque, moqueuse et atmosphérique ; on pourrait parler d’une angoisse festive. C’est d’ailleurs ce climat, vraiment unique, qui rend son visionnage aussi hypnotique. Qu’on s’identifie au « pauvre » Woodward, perdu et ballotté dans un monde inconnu, ou à la communauté comme hallucinée qui l’entoure et paraît plus vivante que lui, le voyage à Summerisle est une belle perdition.


Une version en Blu-ray 4k de The Wicker Man ressort en septembre 2023 chez Studio Canal. Il devrait contenir plusieurs cuts (montage) du film.


RÉALISÉ PAR : ROBIN HARDY

AVEC : EDWARD WOODWARD, CHRISTOPHER LEE, GERRY COWPER

PAYS : ROYAUME-UNI

DURÉE : 94 MINUTES

Comentarios


bottom of page