top of page

Notre avis sur Le Voyage de Chihiro au Théâtre

Le pari était osé. Car si transposer un film d’animation vers la réalité - autrement dit, le cinéma en prises de vues réelles - est déjà une gageure, porter la complexité du dessin animé sur la scène de théâtre pouvait sembler impossible. Et pourtant, l’adaptation théâtrale du Voyage de Chihiro, qui se joue encore jusque fin août sur le West End londonien, est définitivement une réussite. Un succès public et critique déjà atteint par la précédente adaptation du studio Ghibli, Mon Voisin Totoro, qui avait fait un carton lors de sa présentation en 2022. Comment expliquer cette réussite? Notre avis ici. 



Le voyage de Chihiro, un théâtre d’émotions

Il ne fait aucun doute que cette adaptation doit beaucoup à son matériau d’origine. Sorti en 2001, Le Voyage de Chihiro reste encore aujourd’hui l’un des films les plus envoûtants de Hayao Miyazaki, et l’un des plus touchants. Aux côtés de Chihiro, jeune fille qui s’égare dans le monde imaginaire et fantasque d’une station thermale pour divinités, l’on découvre toute la richesse des univers du cinéaste. Avec elle, c’est une formidable histoire d’amitié, d’amour et d’aventure à laquelle nous invite le réalisateur, créant au passage certains de ses personnages les plus iconiques. Porté par la simplicité des motivations de sa protagoniste et par sa bonté, le film est aussi universel en 2024 qu’il l’était il y a déjà 23 ans. Un sentiment parfaitement retrouvé dans cette adaptation qui, en plus de reprendre quasiment plan pour plan la trame du récit, a le bon goût d’être en version originale sur-titrée anglais en direct. On s’y croirait. 


Marionnettes, monstres et évasion

Pour leur rendre hommage sans les dénaturer, l’inventivité du metteur en scène John Caird (Les Misérables) et celle de sa collègue Maoko Imai fleurissent d’idées riches et variées, se jouant des perspectives et des zones d’ombre de la scène. Tantôt par les corps des danseurs, tantôt par les gestes fluides de marionnettistes, les monstres et les esprits prennent vie sous nos yeux émerveillés. Un dragon s’envole dans le lointain, un esprit boueux se libère de sa gangrène, et des espiègles petites boules de suif sautillent autour d’un chef de chaudière affairé. Et soudain, une trentaine de comédien⸱nes se retrouvent sur scène pour célébrer par la chanson et la danse la beauté du théâtre. Car si les chansons sont absentes de l'œuvre originale, ce nouveau cadre permet d’intégrer quelques mélodies qui viennent renforcer son propos, sans pour autant envahir l’esprit



Cette adaptation en vaut-elle la peine? 

Pour qui est un⸱e fan invétéré⸱e de Miyazaki, la réticence pourrait être grande. Et pourtant, l’on ne peut que vous enjoindre à (re)découvrir cette œuvre sous cette autre forme, qui lui convient tout autant. Et pour parfaire l’expérience, revisitez le film avant de découvrir ce spectacle, vous n’en serez pas déçus. 


L’adaptation théâtrale du Voyage de Chihiro se joue à Londres jusqu’au 24 août inclus. Plus d’informations ici : https://www.spiritedawayuk.com/ 







Comments


bottom of page