top of page

Flashback : Evil Dead 3 l'armée des ténèbres, de Sam Raimi


© Dino De Laurentiis Company

Ash is back ! Après Evil Dead 2 (1987), faux remake d’un premier épisode horrifique fauché sous forme de comédie gore, Sam Raimi conclut l'histoire de son héros et surprend dans une troisième aventure à l’hystérie contagieuse. Finis la cabane dans les bois et les torrents d'hémoglobine. Raimi abandonne presque complètement sa dimension “train fantôme” pour plonger dans la comédie d’aventure burlesque à 200%. Ash (Bruce Campbell) se retrouve cette fois-ci propulsé en plein Moyen Âge à la recherche du livre responsable de tous ses malheurs : le Necronomicon. Moins gore mais plus hilarant, L’Armée des Ténèbres ne démérite pas face à son prédécesseur, malgré une réputation moins flamboyante.


Bénéficiant, suite au succès des deux premiers volets, d’un budget rehaussé à 11 millions de dollars par le producteur Dino De Laurentiis, le réalisateur américain déborde d’ambitions visuelles. Si les effets spéciaux sont parfois inégaux, la multiplicité des techniques mises en œuvre (matte painting, stop-motion, marionnettes, etc.) insufflent à L’Armée des Ténèbres un charme délicieusement désuet qui donnera envie à tous les nostalgiques de rebrancher leur magnétoscope.


Au-delà de cette patte nineties, ce cachet vient directement servir la profusion d’idées visuelles à laquelle Raimi s’adonne. Piochant autant dans les légendes arthuriennes, Les Voyages de Gulliver (la fameuse scène des mini Ash) et les cartoons à la Tex Avery, le réalisateur s’en donne à cœur joie pour offrir un joyeux bordel d’une générosité folle qui, s’il ne brille pas par un scénario de haute volée, démontre son talent à manier la caméra avec la liberté et la folie qu’on lui connaît. Difficile dès lors de bouder le plaisir de retrouver Bruce Campbell, une tronçonneuse à la place de la main, un fusil dans l’autre, affrontant des hordes de créatures maléfiques au son de la terrifiante “March of the Dead” de Danny Elfman.


RÉALISÉ PAR : SAM RAIMI

AVEC : BRUCE CAMPBELL, EMBETH DAVIDTZ ET MARCUS GILBERT

PAYS : ÉTATS-UNIS

DURÉE : 88 MINUTES


Comments


bottom of page